HISTORIQUE

Les grandes étapes qui ont marqué le C.C.A.S.
1979 La Municipalité de Charleville-Mézières décide de confier au Bureau d’Aide Sociale la gestion d’une partie des services sociaux de la Ville : Foyers des Anciens, Restaurants Scolaires, Centres Aérés. A l’appellation officielle de Bureau d’Aide Sociale est jointe celle de Centre Communal d’Action Sociale.
1982 Les crèches collectives et familiales sont transférées de la Ville au C.C.A.S. En retour, les centres aérés sont confiés au service Péri-scolaire de la Ville.
1983 La signature d’un contrat de solidarité (23 embauches) permet d’améliorer les conditions d’accès et de fonctionnement de certains services et d’en créer de nouveaux.
1985 Le siège administratif du C.C.A.S. s’installe 12 rue Bayard.
1986 De part la loi du 6 janvier 1986, le Bureau d’Aide Sociale devient officiellement le Centre Communal d’Action Sociale.
1995 Le décret du 6 mai 1995 précise le rôle, les attributions et l’organisation des Centres Communaux d’ Action Sociale.
1997 La municipalité de Charleville-Mézières décide de transférer à la ville : la cuisine centrale, la restauration scolaire, le Centre Interculturel Municipal, le Conseil Communal de Prévention de la Délinquance, l’éducation Nutritionnelle.
2003 Les crèches et les points jeunes sont transférés en ville.
2005 Création de la plate-forme d’accueil d’urgence.
2006 Création du Pôle gérontologique.

Création des services : Handicap Vieillesse

Equipes de Réussite Educative

2007 Référencement et agrément des services à la personnes gérés par le CCAS.

Création du CDPE – Coup De Pouce Études (Revenu minimum pour les étudiants de Charleville-Mézières).

2008 Création du Pôle Gérontologique (Établissement d’Hébergement Personnes Agées Dépendantes (115 lits et places à terme) et ouverture de la résidence « la Grande Terre »

(48 résidents)

2009 Mise en place du Micro Crédit Personnel
2010 Ouverture de la résidence « Alzheimer » Les Paquis

Mise en place du Reste à Vivre et modification des conditions d’attribution des aides sociales facultatives